La martingale est une technique de jeu destinée à augmenter les chances de gagner au jeu de la roulette, peu appréciée des casinos.

Le système de la martingale : mode d’emploi et versions

Il existe différentes versions de martingales, plus ou moins simples, pour jouer à la roulette.

  • La martingale classique : le joueur décide d’une mise de départ et choisit de jouer sur une chance simple : noir ou rouge, pair ou impair, passe ou manque. En cas de perte, il double la mise, et ce, jusqu’à ce qu’il gagne. Le risque est donc de se retrouver à court d’argent avant d’avoir récupéré la mise de départ.
  • La grande martingale : le principe est similaire à celui de la martingale classique. Cependant, à chaque mise, le joueur doit rajouter une unité en plus de doubler la mise.
  • La martingale Piquemouche : à la différence de la martingale classique, le joueur double sa mise après trois parties perdues jusqu’à ce qu’il gagne. L’inconvénient est que pour compenser les pertes, il faut gagner deux fois de suite.
  • La martingale d’Alembert : le principe est de miser une unité supplémentaire en cas de gain ou une unité en moins en cas de perte. Avec cette façon de procéder, le montant des pertes est limité.
  • La martingale de Wells : elle est calquée sur la martingale d’Alembert mais la mise de départ est portée à 5 unités. Avec cette technique, les risques sont moindres.
  • La martingale américaine : les joueurs ont recours à cette stratégie en cas de situation déficitaire. Après deux pertes consécutives, la somme d’argent jouée doit être égale au montant des deux mises perdues. Si le joueur continue à perdre, la mise devra être égale à la somme de la première et de la dernière partie perdue. Le processus doit être maintenu jusqu’à équilibrer le budget.
  • La martingale Whittacker : le but est de couvrir deux pertes avec un seul gain. Le principe est de miser une unité sur une chance simple. Si la partie est gagnée, on mise encore une unité. Si on perd deux fois, il faut miser la somme correspondante aux deux parties.
  • Le paroli : avec cette stratégie, on double la mise dès que l’on gagne. À partir d’un nombre de gains décidé à l’avance, on s’arrête et on recommence avec la mise initiale.

Les deux raisons principales de l’interdiction de la martingale

Les établissements de jeux en ligne ou réels proscrivent le recours aux différentes techniques de martingale pour deux raisons majeures :

  • Le dépassement de la mise maximale : les casinos imposent en général une mise plafonnée à 500 euros. Si le joueur a une mise de départ de 5 euros, et qu’il perd 6 fois de suite, en doublant à chaque perte sa mise, il arriverait à une mise totale de 635 euros. Le joueur pourrait donc se retrouver rapidement dans une situation délicate.
  • L’altération de l’esprit du jeu : la roulette est avant tout un jeu de hasard, le recours aux techniques de martingale par l’utilisation de calculs mathématiques dénature cette caractéristique.

L’utilisation des techniques de martingale doit rester discrète. Dans le cas d’un jeu de roulette en ligne, il est fort probable que le logiciel détecte la stratégie et soit programmé pour faire perdre le joueur. Le casino en ligne peut aussi tout simplement refuser ses gains au joueur sans que celui-ci ne puisse rien y faire. Dans un casino physique, on demandera probablement au joueur de sortir de l’établissement.

La stratégie de la martingale n’est pas systématiquement efficace. En effet, les casinos essaient d’y mettre un frein afin de s’assurer le plus de gains possibles. Il faut également être conscient que cette méthode peut rendre un joueur addictif au jeu de la roulette. Elle a tendance à pousser les joueurs à miser des sommes de plus en plus grosses.