L’emballage alimentaire est un concept qui existe depuis la nuit des temps. Quelque soit l’époque, les hommes ont toujours eu besoin de conserver leurs nourriture et de la transporter partout avec eux. Si l’homme de Cro-Magnon utilisait des feuilles de bananier pour transporter sa viande, l’homme moderne utilise les emballages alimentaires plus modernes et plus contrôlés. Les emballages alimentaires sont tout simplement innombrables : barquettes en plastique, gobelets en carton, boîtes et pots en carton, gobelets et verres pour boissons froides, boîtes à pizza et cetera. Conserver ses aliments est à la portée de tout le monde. Toutefois, le but des emballages alimentaires n’est pas seulement la conservation, ce matériel est devenu un outil d’information. Il permet au consommateur de savoir ce qui se trouve dans sa nourriture et de faire attention à ce qu’il avale. À travers cet article, nous allons tenter de vous expliquer quel est le rôle de l’emballage alimentaire. Nous essayerons aussi de vous donner des exemples d’emballages alimentaires biodégradables et recyclables. Si vous voulez en savoir plus, alors suivez nous et lisez notre article.

À quoi sert l’emballage alimentaire exactement ?

L’emballage alimentaire est un emballage qui va contenir de la nourriture. Il a plusieurs rôles, citons par exemple :

  • Le but premier de l’emballage alimentaire est évidemment la conservation. Prenons l’exemple des boîtes de conserve. Ce contenant métallique est totalement hermétique. L’usage premier des boîtes de conserve était réservé aux soldats de la marine et de l’armée qui se devaient de conserver leurs aliments un maximum de temps. Mais depuis peu, les boîtes de conserve se sont retrouvées dans les cuisines du monde entier. Cet emballage alimentaire permet de conserver les aliments (viande, poisson, fruits, légumes…) durant des années.
  • Le second rôle des emballages alimentaires est un rôle publicitaire. En effet, les grandes firmes agroalimentaires vont innover constamment afin de rendre l’emballage alimentaire plus attrayant aux yeux du consommateur. Plus il y a de couleurs et d’images appétissantes sur l’emballage, plus vous aurez envie de consommer et donc d’acheter.
  • Enfin, le dernier rôle et non des moindres c’est « vous informer ». L’emballage alimentaire est un outil d’information capital, il vous permet de connaître tous les composants de l’aliment emballé, ainsi que les doses de glucides, de lipides, et de protéines qui s’y trouvent. Ces informations sont primordiales, et bien que petit est le nombre d’entre nous qui y prête attention, nous devrions réellement y remédier.

Est-ce que les emballages alimentaires sont recyclables ?

Dans les pays développés, le recyclage prend une place capitale dans la vie de chaque personne et les emballages alimentaires font partie des objets les plus recyclés. Il suffit simplement de connaître les règles de recyclage et de bien les suivre. Le site internet ecoemballages.fr vous permettra de tout savoir sur le recyclage des emballages alimentaires et d’appliquer vos connaissances chaque jour de l’année.

Comment lire un emballage alimentaire ?

Pour avoir une alimentation équilibrée et adaptée à vos besoins, il est important de savoir ce que contiennent les produits que vous achetez. Mais avant de lire un emballage alimentaire quel qu’il soit, vous devez déjà avoir des notions de ce qui est bon pour vous et dans quelles proportions. Pour un adulte, il faut en moyenne compter 2 000 kilocalories par jour (Kcal/j). Dans ces calories, votre corps a besoin de :

  • glucides
  • lipides
  • protéines
  • vitamines et minéraux

Les valeurs nutritionnelles stipulées sur les emballages alimentaires, vous indique la quantité présente à l’intérieur pour 100 grammes de produit. En ce qui concerne les glucides, ils représentent 50 % de ce que nous devons assimiler, car ils constituent le carburant de nos cellules. Les lipides sont également indispensables pour stocker cette énergie et donc avoir des réserves disponibles, en cas de besoin. La proportion de lipide doit donc être de 35 %. Quant aux protéines, la part est de 15 %. Attention les glucides peuvent être simples ou complexes. Il est préférable de privilégier les glucides complexes, c’est-à-dire les pommes de terre, le pain complet, les légumes secs et céréales, par rapport aux glucides simples, autrement dit tous les sucres. Les fibres font également parties de la catégorie des glucides complexes. Il s’agit de la partie non digérée par l’organisme. Pour les lipides, ce sont les acides gras insaturés qu’il vaut mieux consommer comme les huiles végétales et les poissons gras, plutôt que des aliments fris. Il ne suffit pas donc de s’arrêter à la famille, mais d’aller dans les sus catégories pour manger comme il faut. Voilà pour les apports et la constitution du produit marqué sur l’emballage alimentaire.

À côté de cela, vous avez également d’autres notions. La date de consommation en fait parti. Vous avez la DLC pour date limite de consommation qui vous indique jusqu’à quand vous pouvez consommer sans risque le produit. Ceci dit, un vrai yaourt peut être mangé même après un mois la date passée. Ensuite vous avez DLUO, pour date limite d’utilisation optimale. Si vous le consommez au delà de la date inscrite, le produit est toujours sans risque, mais va perdre de ses qualités nutritives ou gustatives. Vous pouvez aussi avoir des indications sur la manière de conserver le produit ou le nombre de jours pour le consommer une fois qu’il a été ouvert.

D’autres mentions sont également souvent présentes comme sans sucres ajoutés, sans sel ou encore pauvre en matières grasses. Pour le sans sucre ajouté, cela ne signifie pas pour autant que le produit ne sera pas sucré au niveau du goût, car dans le cas des compotes, le fruit est naturellement sucré. Pour le sans sel, le produit ne peut pas contenir plus 0,005 grammes pour 100 mg. Le pauvre en sel signifie donc que vous aurez au maximum 0,3 grammes de sel pour 100 grammes de produit fini. Même chose pour la mention “allégé en matières grasses”.

Enfin pour bien déchiffrer votre emballage alimentaire, vous avez tous les labels. Vous avez le label AOP pour appellation d’origine protégée. Cela vous garanti que le savoir faire et la région d’origine sont respectés. Le label Agriculture Biologique, stipule que le produit a été fabriqué sans substances d’origine chimique. Le label rouge vous assure que le produit est de meilleure qualité que les autres sans labels. Mais il en existe pleins d’autres. Je vous invite donc à faire une recherche sur internet pour avoir une liste plus complète ou pour avoir des renseignements plus précis sur un label en particulier.

Comme vous le voyez, il peut être important de savoir déchiffrer un emballage alimentaire et cela même si vous ne faites pas de régime. Le bien manger est tout aussi important.

Quel emballage alimentaire choisir pour le zéro déchet ?

Certes la plupart de nos aliments sont vendus conditionnés dans les grandes surfaces. Toutefois il est possible de limiter l’impact sur l’environnement en modifiant ses habitudes. C’est beaucoup plus facile pour tout ce qui est fruits et légumineuses, les céréales et farines, le riz et les pâtes, et même les œufs puisque de plus en plus d’enseignes de la grande consommation les proposent à la vente en vrac. Vous pouvez alors venir faire vos courses avec vos contenants personnels. Certains endroits s’y prêtent plus facilement il faut bien l’avouer, comme :

  • le marché : c’est même d’ailleurs le meilleur endroit pour du zéro déchet
  • les magasins bio
  • les primeurs
  • les petits commerçants de votre commune
  • les fermes aux alentours de chez vous et les AMAP

Si vous avez des boites qui ferment avec un couvercle, vous pouvez aller au rayon fromage et charcuterie pour prendre des produits à la coupe. Il suffira d’apposer votre étiquette pour le paiement sur le couvercle le temps du passage en caisse. Vous pouvez également investir dans des sacs en tissu pour y mettre notamment le riz, les pâtes et la semoule, et même pour du thé en vrac. Se pose alors le souci de la tare de la balance. L’idéal est alors de garder avec vous un sac en tissu vide. Vous pourrez ainsi le poser sur le plateau de la balance pour qu’elle soit à zéro lorsque vous poserez le sac de riz par exemple. C’est le même principe avec un filet pour vos fruits et légumes. Comme précédemment pour le rayon à la coupe, collez l’étiquette dessus le contenant pour le passage en caisse. Si certains produits ne peuvent pas être transportés ainsi, vous pouvez privilégier le verre, notamment les soupes et les boissons, que ce soit en bouteille ou en conserves. Pour les fruits et les légumes, vous avez les filets en coton. L’avantage pour les fruits et les légumes, c’est que vous pourrez les laisser dedans.

Si vous allez faire vos courses chez les commerçants proches de chez vous et que c’est la première fois que vous utilisez vos propres emballages alimentaires, je vous conseille de voir avec le vendeur. Normalement, il est peu probable que vous essuyez un refus car cela ne leurs change en rien de mettre les produits achetés dans votre emballage ou dans le leur. Là où cela sera plus difficile, c’est pour acheter de la viande et du poisson. Mais avec des arguments et un peu de patience, vous devriez arriver à leur faire accepter vos boites hermétiques maison. De votre côté, vous allez gagner du temps car vous échapperez à la phase de déconditionnement une fois rentré chez vous.

Réaliser un film alimentaire lavable

Les emballages alimentaires ne concernent pas seulement le conditionnement des produits en magasin. Nous en utilisons également chez nous avec le film étirable et le papier aluminium. Fabriquer son propre film alimentaire va vous permettre de conserver des aliments directement dedans, comme un morceau de fromage ou des fruits et légumes entamés. Pour confectionner votre film alimentaire lavable, vous aurez seulement besoin de 2 choses :

  • du tissu en coton
  • de la cire d’abeille

Vous trouverez de la cire d’abeille ou même de soja en magasin bio, ou sur des sites internets vendant tout ce qu’il faut pour faire vos produits cosmétiques. Vous pouvez découper des morceaux de tissu de la dimension et de la forme qui vous convient. Il est préférable de tracer la forme au préalable sur le tissu avant de vous lancer dans le découpage. Vous serez ainsi régulier dans la coupe. Si votre tissu s’effiloche, vous pouvez sortir votre machine pour coudre un ourlet. Lavez ensuite tous vos tissus et faites les sécher bien à plat pour ne pas qu’ils aient de pli. Lorsque c’est bon, vous allez pouvoir passer à l’étape de la cire d’abeille pour imperméabiliser le tissu. Commencez par préchauffer votre four à 100 degrés. Vous aurez aussi besoin d’un plat comme le lèche-frite de votre four pour mettre votre cire d’abeille. Je vous conseille de mettre du papier sulfurisé dans le fond ou une feuille en silicone pour le protéger. Posez ensuite votre morceau de tissu dans votre plat. Saupoudrez-le ensuite de cire d’abeille en copeaux ou même sous forme râpée. Il est temps alors de mettre votre plaque du lèche frite dans le four que vous avez préchauffé. Cela ne prendra que quelques minutes à faire fondre. Ouvrez votre four et sortez la plaque suffisamment pour pouvoir attraper le tissu chaud par les bords sans vous bruler. La cire va se durcir très rapidement une fois en air ambiant. Si vous n’avez pas de four chez vous, vous avez peut-être un fer à repasser. Si c’est le cas, mettez du papier cuisson sous votre tissu, puis le tissu et la cire d’abeille par dessus. Finissez par mettre une autre feuille de papier cuisson tout au dessus pour poser votre fer à repasser à température moyenne. Le but est juste de chauffer la cire pour qu’elle fonde et se répartisse bien sur l’ensemble du tissu.

Pour l’utiliser sur votre récipient comme un bol, posez vos mains dessus. La chaleur produite par la paume de vos mains va légèrement réchauffer la cire et cela prendra la forme désirée.

Pour laver vos films alimentaires maison, vous devrez le faire à la main et avec de l’eau froide savonneuse.

Pourquoi éviter le plastique des emballages alimentaires ?

Impossible de passer à côté : le plastique est très présent dans notre vie et notamment dans les emballages alimentaires. Depuis quelques années, nous prenons conscience de l’impact du plastique sur l’environnement. Mais pourquoi est-il important de le limiter également au niveau des emballages alimentaires ? La première chose dont on parle régulièrement est la pollution liée aux hydrocarbures, les plastiques rejetés dans les eaux et n’importe où d’ailleurs. Mais cela n’est pas la seule raison qui peut pousser à l’abandon des plastiques même au niveau de l’emballage alimentaire. Certains composants chimiques ont fait polémiques pour leur toxicité au niveau de l’organisme. Vous avez certainement entendu parler du bisphénol A et des phtalates. Le bisphénol est un perturbateur endocrinien qui peut induire une stérilité et également avoir des atteintes au niveau cérébral. En plus de cela, plus l’emballage sera soumis à la chaleur et plus la dégradation sera importante et donc les composés chimiques libérés. C’est également majoré en fonction de la teneur en sel et des corps gras contenu dans les aliments. Le bisphénol A est interdit depuis 2015 dans les emballages alimentaires, mais selon certaines études il reste malgré tout des traces. Même si ce sont des micro-dosages, ces molécules s’accumulent dans le corps. Il est donc primordial de ne jamais chauffer un contenant en plastique quel qu’il soit. Je pense notamment aux plats préparés micro-ondables. Si vous n’avez pas le choix que d’acheter un produit conservé dans un contenant en plastique car il n’est pas vendu autrement, essayer de privilégier les emballages plastiques recyclés, car ils sont susceptibles d’en contenir moins. Pour savoir à quel emballage plastique vous avez affaire, je vous invite à le scruter de près. Vous devez repérer le logo de recyclage qui ressemble à une pyramide avec des flèche. Si vous avez le chiffre 2 inscrit au centre du logo, cela correspond au PolyEthylène haute densité (HDPE). C’est le plastique alimentaire le plus sûr actuellement. C’est également le cas du “4”, qui est du PolyEthylène basse densité (LDPE) et le “5” pour le PP. Vous pouvez éviter le 1, 3, 6 et 7. Le “5” est utilisé dans les pots de yaourts et les barquettes de beurre. Le “4” LDPE se retrouve dans les sacs congélation et les films alimentaires. Le “2” concerne surtout les bouteilles de lait.

Pour éviter d’acheter des bouteilles en plastiques, vous pouvez boire l’eau du robinet et l a mettre dans une carafe filtrante. Il existe de nombreuses marques qui vous en propose. Pour le film alimentaire, vous pouvez le remplacer par des films alimentaires fait maison avec une couche de cire. Vous pouvez également opter pour du système “D” en posant une assiette au dessus. Au bureau, préférez prendre une tasse plutôt qu’un gobelet en plastique. Et pour vos courses, laissez-vous tenter par des produits en vrac.