Alisa-boutique.fr » Conseils auto » Bonus Malus : comment l’obtient-on ?

Bonus Malus : comment l’obtient-on ?

Le Bonus-Malus est ce mécanisme qui permet à un contractant d’assurance auto d’augmenter ou de réduire le montant de sa cotisation, ceci en fonction de son comportement au volant. Comment l’obtenir ? Cette question sera le propos de cet article.

C’est quoi le Bonus-Malus ?

Encore appelé clause de réduction majoration (CRM), le Bonus-Malus comme son nom l’indique, est un bonus (plutôt malin) qui a pour effet d’adapter le montant de la prime (ou cotisation) d’assurance auto, au comportement du ou des conducteurs du véhicule assuré. D’une certaine façon, tous les automobilistes ont un bonus-malus. Ceci est dû au fait que ce bonus s’applique à tous les véhicules de tourisme, les camionnettes et les motocycles de plus de 80 cm3. Le montant du bonus est défini en fonction de la conduite de l’individu, plus précisément en fonction du nombre de sinistres qu’il a occasionné, ou n’a pas occasionné. Si le conducteur n’occasionne (n’est responsable) d’aucun sinistre sur une année, il obtient un bonus de 5 %, soit un coefficient de 0,95. Ce qui induit une réduction du montant des cotisations de base de son assurance. Chaque année, le montant de la cotisation est revu, en fonction de votre coefficient de réduction majoration. La cotisation peut ainsi augmenter ou baisser selon l’évolution de votre conduite. Lorsque le conducteur est jugé responsable pour tout accident, en lieu et place d’un bonus, le conducteur obtient un malus ce qui augmente le montant des cotisations de base de son assurance.

Le coefficient de réduction majoration (CRM) maximum est de 0,50 pour le bonus. Ce bonus correspond à une série de 14 années sans accident. Tandis que le CRM maximum est de 3,50 pour le malus. Une des particularités du bonus-malus, c’est lorsque le véhicule est garanti pour un usage « tournées » ou « tous déplacements », le bonus annuel n’est alors pas de 5, mais plutôt de 7 %.

Comment obtenir son bonus-malus ?

Ce qu’il faut savoir :

  • Lorsque l’assuré est jugé responsable d’un sinistre, son CRM est majoré de 25 % pour chaque sinistre. L’ancien coefficient est alors multiplié de 1,25 à chaque fois.
  • Lorsque l’assuré est jugé semi-responsable d’un sinistre, son CRM est majoré de 12,5 %. L’ancien coefficient est alors multiplié par 1,125.
  • Lorsque l’assuré n’est pas jugé responsable du sinistre, son CRM est diminué de 5 % et son coefficient est alors multiplié par 0,95.

Prenons un exemple :

Vous contractez une assurance auto. Automatiquement, vous contractez aussi, un bonus-malus. Si l’assurance vous coûte 500 € et que pendant 13 années vous n’êtes responsable d’aucun sinistre, au bout de 13 années, l’assurance ne vous coûtera plus 500 €, mais 250 €.

La règle de calcul est la suivante : Bonus (de l’année en cour) = Coefficient (de l’année en cour) x 0,95. Le coefficient en lui-même est déterminé comme suit : si l’assuré est sur une suite de non-responsabilité en cas de sinistre, le bonus de l’année passée devient le coefficient de l’année en cours.

Conclusion.

Le bonus-malus est effectivement un système plutôt ingénieux de récompense des bons conducteurs. Ceci bien sûr en pénalisant les moins chanceux.