Le transport aérien est un domaine qui nécessite l’intervention de plusieurs paramètres qui participent à l’accomplissement des différentes activités de ce secteur. Pour cela, il existe des règles spécifiques. Pour les palettes d’avion et le fret aérien, on en parle un peu plus.

Les réglementations concernant les palettes d’avion

On désigne par palette, une plateforme de dimensions convenables qui sert de support de stockage pour les cargaisons et qui permet aussi de les transporter. Cet équipement est fabriqué à parti de l’aluminium. Ce qui lui confère ainsi une bonne résistance et une légèreté. Les normes qui sont relatives aux palettes d’avion se rapportent plus aux dimensions qu’elles doivent avoir.

Une palette avion fret aérien doit être en conformité avec les normes en vigueur. Ces dernières sont toutes coiffées par la certification ISO 8097 : 2001. Toutefois, il existe des certifications pour certaines capacités particulières comme :

  • la résistance,
  • l’épaisseur,
  • la base aluminium,
  • l’ajout des filets de palette.

Pour les unités rigides avec une bonne résistance et une épaisseur de 50 mm, il faut se référer à ISO 4117. Pour les palettes avec une base en aluminium, la certification ISO 4171 est convenable. Si vous devez associer un filet de palette pour le transport, il est recommandé de vous référer aux normes ISO 4115 et ISO 4170.

Les normes en vigueur pour le fret aérien

Le transport des marchandises par voie aérienne est aussi régi par différents types de conventions qu’il importe de respecter. Elles permettent aux utilisateurs de ce moyen de transport de connaître leurs droits de même que leurs responsabilités. La convention de Varsovie s’inscrit dans ce sens et constitue le texte de base pour le transport aérien.

Vous avez aussi la convention de Chicago qui concerne l’organisation du développement de l’aviation civile internationale. Elle comporte des textes sur les libertés de l’air et propose des normes et des recommandations dans ce sens. Quant à la convention de Guadalajara de 1964, elle vient sous forme de complément à celle de Varsovie et met l’accent sur certaines dispositions de cette dernière. En effet, selon différents protocoles, certains points importants de la convention de Varsovie ont été amandés afin de simplifier le fret aérien.

Suite aux différentes modifications apportées dans ce domaine, la convention de Montréal est adoptée afin de remplacer au fil du temps celle de Varsovie. Elle est actuellement utilisée par plus de 70 pays à travers le monde et une quinzaine en Europe. Les différents textes de cette convention sont applicables en Europe sur tous les vols internationaux et sur ceux qui concernent la sous-région européenne. Ces normes concernent exclusivement les vols qui proviennent de l’Europe pour le reste du monde. Lorsque le vol effectue une trajectoire contraire, la convention appliquée est celle de Varsovie.

En dehors de ces différentes conventions qui sont ratifiées, vous avez aussi huit libertés aériennes qui concernent le transport. Par ailleurs, la mise en exécution est assurée par des organismes compétents dans ce domaine. Ils jouent des rôles précis afin de faciliter le transport des marchandises par voie aérienne. Il s’agit notamment de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) et de l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA).