Anciennement connue sous l’appellation auto entreprise, la micro entreprise est un régime simplifié qui offre la possibilité aux entrepreneurs de démarrer leur entreprise de manière individuelle. Quand bien même ce régime paraîtrait beaucoup moins contraignant et moins coûteux que les régimes de création de sociétés classique, il implique des démarches précises encadrées par la loi. Alors, vous avez envie de lancer le processus de création de votre micro entreprise ? Découvrez ici les différentes démarches à mener à cet effet.

Déclarer le début d’activité de votre micro entreprise

L’étape numéro 1 quand vous vous lancez dans la création de votre micro entreprise est de déclarer votre entreprise au Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Le but de cette démarche est d’informer les institutions sociales et fiscales de ce que vous prévoyez mettre en place. Pour cela, il vous faudra fournir certaines informations essentielles telles que :

  • votre identité
  • votre adresse de correspondance
  • votre adresse professionnelle
  • le secteur d’activité que vous embrassez
  • le régime fiscal que vous avez choisi
  • le régime social que vous avez choisi.

Notez que la souscription au régime social est obligatoire si vous avez des travailleurs non-salariés au sein de votre micro entrepris. Pour ce faire, il vous faudra choisir entre le Régime des indépendants (anciennement RSI) et la CIPAV. Rappelons que ce choix devra se faire en fonction de la nature de votre activité qu’il s’agisse de vente, de profession libérale ou encore de prestation de services.

Pour effectuer la déclaration, vous devez vous rendre sur le site dédié pour remplir le formulaire Cerfa P0 directement en ligne. Une fois le formulaire rempli, il sera transmis au CFE dont dépend votre activité. Ainsi, selon la nature de votre activité, votre CFE peut être la CCI, la CMA, l’URSSAF, ou encore le Greffe du tribunal de commerce.

Choisissez la domiciliation de votre micro entreprise

Juridiquement, toute entreprise est tenue de disposer d’une adresse physique qu’elle doit déclarer au Centre de Formalités des Entreprises (CFE). Toutefois, cette adresse peut être différente du lieu d’exercice réel de l’activité professionnelle de l’entreprise. Il existe à cet effet, plusieurs montages juridiques mis au point pour vous permettre de domicilier votre activité professionnelle en toute légalité. Il s’agit de :

  • La domiciliation commerciale à domicile

Lorsque vous vous engagez dans la création d’une micro entreprise, vous pouvez vous décider pour vos débuts que votre domicile soit votre lieu de travail. À l’inverse des entreprises de type SARL, SA, SAS, etc., le changement d’adresse pour les micros entreprises est totalement gratuit. Il vous suffira donc de changer d’adresse quand vous serez prêt et de le communiquer au CFE après le déménagement.

  • La société de domiciliation

Cette option permet au micro entrepreneur de gagner en temps et en argent. En effet, en optant pour une société de domiciliation, vous gagnez une adresse commerciale, mais encore vous obtenez la chance d’optimiser l’extension de votre activité.

  • La pépinière d’entreprises ou un centre d’affaires

Les centres d’affaires sont des services d’accompagnement spécialement conçus pour les micros entreprises. Ces centres mettent à la disposition de ces derniers bureaux spacieux, et ce, à un tarif très avantageux.

  • Utiliser un local commercial

L’utilisation des locaux commerciaux est également une très belle alternative pour domicilier votre entreprise. Il vous faudra cependant chercher à savoir les charges auxiliaires à payer avant de vous engager sur cette voie.

Répondez aux obligations de formation pour créer votre micro entreprise

Selon votre secteur d’activité, certains diplômes et formations sont obligatoires pour créer une micro entreprise. Il vous faudra donc vous rapprocher de la CCI de votre localité pour avoir de plus amples explications à ce sujet.

Toutefois, si vous devez créer une entreprise dans le secteur artisanal ou artisano-commerciale, il vous faudra faire un Stage de Préparation à l’Installation (SPI). L’objectif de ce stage est de vous offrir les connaissances nécessaires pour la bonne gestion d’une entreprise. Au cours de ce stage, vous aborderez des thématiques tel que :

  • le régime fiscal
  • la gestion commerciale
  • la gestion d’entreprise
  • le statut social, etc.

Ces formations ont une durée moyenne de 30 heures réparties sur 4 ou 5 jours. Aussi, vous n’avez besoin d’aucun prérequis pour y assister, il vous suffit d’être micro entrepreneur et l’accès vous est garanti.