À la suite d’un incendie dans vos locaux, vous devez faire appel à votre assureur pour une indemnisation. Cependant, si vous n’êtes pas satisfait du montant des indemnités vous pouvez procéder à une contre-expertise. Mais, pour contester l’évaluation des dommages, vous avez besoin des services d’un contre expert incendie. Ainsi, quelles sont les compétences attendues de ce professionnel ? Trouvez plus d’informations grâce à cet article.

Quand demander une contre-expertise incendie

En cas d’incendie votre compagnie d’assurances va dépêcher un expert immobilier à ses frais. Ce dernier va faire une estimation des dégâts à partir de laquelle le montant de l’indemnisation sera fixé. Il faut noter que pour un incendie, les pertes sont toujours importantes et il n’est pas facile de trouver un accord sur le montant d’indemnisation. Dans ce cas, la contre-expertise est la solution pour obtenir une hausse de ce montant. L’avantage est que cet expert est indépendant de votre compagnie d’assurances. Il prendra donc le temps d’analyser tous les détails, car son objectif est de vous aider à trouver dans la mesure du possible une meilleure indemnisation.

Toutefois, avant de faire appel à un contre expert, il faut prendre en compte ses honoraires. En effet, les contrats d’assurance ne couvrent parfois qu’une partie de ces honoraires et il se peut que cela soit entièrement votre charge. C’est donc à vous de voir si le montant de vos biens en vaut vraiment la peine. Aussi, il faudra informer votre assureur de la contre-expertise bien que celui-ci ne puisse s’y opposer.

Les compétences attendues d’un contre expert incendie

Faire appel à un expert d’assuré est assez fréquent, car la plupart du temps le sinistré n’est pas satisfait du montant de l’évaluation des dégâts. Les compétences principales d’un contre-expert sont les suivantes.

  • Une parfaite connaissance des contrats d’assurance et des droits de l’assuré.
  • Une capacité à pouvoir déjouer les pièges contenus dans un contrat d’assurance.
  • Bien que le sinistré s’attend à des résultats favorables, le contre-expert doit pouvoir lui éviter toute désillusion. En effet le sinistré peut ne pas prétendre à certaines choses et c’est du devoir du contre expert de le lui rappeler. Bien que difficile à admettre, cela fera un gain de temps considérable.

Les compétences de l’expert d’assuré doivent lui permettre de bien accomplir sa tâche. Il doit remplir deux missions principales.

  • L’évaluation détaillée de votre intérieur qui se fera par m². Il devra prendre en compte le mobilier, les appareils électroménagers, les vêtements et linges, les œuvres d’art, etc. Vous devez prouver la valeur de vos biens à travers tous les documents possibles.
  • L’analyse du contrat d’assurance. Cette étape minutieuse lui permettra de calculer le montant de votre indemnisation.

Après ces étapes, le contre-expert va procéder à une expertise contradictoire en prenant contact avec l’expert de votre compagnie d’assurances. Toutefois, il faut noter qu’il y a toujours une possibilité que la contre-expertise vous soit défavorable. Le sinistré doit donc s’y préparer.

En gros, l’expert d’assuré est censé prouver et évaluer l’importance des dommages causés par l’incendie. Il est recommandé de faire recours à un contre-expert même bien avant le passage de l’expert mandaté par votre assureur parce que son évaluation est plus objective.