Depuis 1996, Pokémon fait parti de la vie des enfants. Dessin animé, jeux vidéos et également les cartes Pokémon. C’est de ce célèbre Jeu de cartes à Collectionner que nous allons parler ici.

Comment créer une carte Pokémon ?

Pour gagner au JCC, vous ne pourrez vous passer des cartes Pokémon puisque c’est la base du jeu. Il vous faudra au minimum 60 cartes par joueur pour pouvoir faire une partie. Si vous faites de tournois de types Prereleases, le nombre de cartes sera alors diminué à 40. Vous avez bien entendu la possibilité de toutes les acheter, notamment grâce au concours d’internet. Toutefois il faut bien l’avouer c’est un sacré budget. En plus à côté de ces cartes, vous aurez également besoin de :

  • marqueurs de dégâts
  • marqueurs de poison et brulure
  • marqueur GX
  • un dé à 6 faces ou des pièces Pokémon pour jouer à pile ou face

Alors comment se fabriquer une carte Pokémon ? Il existe des sites pour vous aider à les confectionner par vous-même. L’avantage en passant par ce système, c’est que vous aurez une carte Pokémon de la bonne dimension. Certains vous proposent de modifier directement sur une carte, et d’autres vous demandent de rentrer les informations importantes que vous souhaitez inscrire dessus. Vous devrez donc choisir :

  • la créature
  • l’évolution
  • les types d’attaque
  • vos faiblesses, résistance et coup de retraite

En ce qui concerne le choix de la créature, tout le monde connait au moins de nom Pikachu. C’est loin d’être la seule, puisque vous devez avoir 60 cartes en votre possession pour jouer contre un adversaire. Cela va donc vous demander de vous décider pour le type d’énergie, le nombre de points de vie. Pour compliquer encore la chose il existe plusieurs séries de cartes : celles de première génération, diamant et perle, heartgold et soulsilver, noir et blanc, XY, soleil et lune. Quant à l’évolution, elle peut être de base, niveau 1, niveau 2 et X.

Vous devrez enregistrer l’image sur votre ordinateur pour pouvoir l’imprimer. N’oubliez de vérifier dans les paramètres les dimensions de votre image, pour qu’elle soit à la même taille que les vraies cartes Pokémon. Vous pouvez également aller dans les annuaires des sites, qui vous mettent à disposition toutes les cartes déjà crées, mais attention vous allez devoir vous armer de patience. Il peut y en voir plus de 500 000. Je vous conseille donc d’avoir déjà une petite idée sur la nature de la carte que vous recherchez pour compléter votre collection.

Après rien ne vous empêche de créer de A à Z votre propre carte Pokémon si vous du temps devant vous, de la patience et le goût de l’art créatif. Vous aurez alors une carte à l’image des cartes pokémon full art qui sont entièrement dessinées et dont le dessin recouvre vraiment toute la carte, sans cadre apparent et parfois avec du relief. Celles-ci coutent un minimum de 50 euros la carte. Si vous en avez une en votre possession, je vous déconseille fortement de l’échanger. Gardez-la précieusement.

Quels types de cartes Pokémon JCC choisir ?

Pour jouer avec des cartes Pokémon, vous devrez être en possession d’un certain nombre de cartes pour affronter d’autres dresseurs de Pokémon qui vous sont adversaires. Cela vous permettra de placer des attaques pour les mettre KO et ainsi récupérer des cartes récompenses. Le premier qui en comptabilise 6, a alors gagné.

Vous avez donc la possibilité de tomber sur une des 4 types de cartes Pokémon, à savoir les cartes Pokémon de base, évolutions, énergies et dresseurs. Au début de la partie, vous devrez obligatoirement tirer 7 cartes, sans les avoir regardées bien entendu. Dans ces 7 cartes, vous devrez avoir en votre possession une carte Pokémon pour pouvoir lancer la partie, sans quoi vous serez quitte à prendre de nouveau 7 nouvelles cartes.

Reprenons-les une par une pour pouvoir mieux les comprendre et les utiliser.

Les cartes Pokémon de base représentent tout simplement un Pokémon et ses caractéristiques. Ces cartes ne pourront pas évoluées. Elles vont donc rester ainsi. Elles ont tout de même une utilité, car elles vont vous permettre de lancer le combat et d’attaquer l’adversaire. Vous avez notamment dans cette catégorie le Pokémon Carapuce. Le second type de carte est la carte Evolution. Comme le nom l’indique, il est question de l’évolution d’un Pokémon. Si on reprend notre carte de base Carapuce, il existe des cartes évoluées qui en découle : Carabaffe, qui devient à son tour Tortank. Elles peuvent donc prendre la carte de base pour améliorer votre attaque, si vous avez eu la chance de la tirer. Mais pour les placer dans le jeu, vous serez tout de même obligé de suivre l’ordre de l’évolution. Vous ne pouvez pas sauter une étape, tout comme un bébé ne devient pas adulte, sans avoir été un enfant.

Avec les cartes énergies, c’est différent. Voici déjà les catégories :

  • plante : vert
  • feu : rouge
  • eau : bleu
  • électrique : jaune
  • psy : violet
  • combat : marron
  • obscurité : noir
  • métal : argent
  • incolore : blanc
  • fée : rose
  • dragon : or

Pour pouvoir attaquer l’adversaire, vous ne pouvez pas seulement poser une carte Pokémon de base. Il vous faut une carte énergie. Il n’y aura rien de marqué dessus niveau caractéristiques, hormis le symbole représentant la carte et la couleur. Pour savoir quelle carte énergie vous devez poser, regardez votre carte Pokémon. Il y sera marqué le nombre de cartes énergie ainsi que la nature dont vous aurez besoin pour lancer une attaque.

Enfin vous avez les cartes dresseurs. Elles vous donnent d’autres indications dans le jeu. Elles sont un peu comme des bonus. Vous pourrez par exemple utiliser une potion pour se redonner des points de vie, réveiller votre Pokémon s’il a été endormi par un Pokémon adverse, échanger vos cartes énergie et bien d’autres encore.

Quelle différence entre une carte Pokémon Ex et Pokémon Gx ?

Comme je vous l’ai déjà dit, il existe différentes séries de cartes Pokémon au fur et à mesure de l’évolution du jeu.

Les cartes Pokémon EX (signifie Extra) sont apparues avec l’extension Rubis et Saphir. Elles correspondent déjà à une première évolution. Elles seront donc plus puissantes que celles de bases. Si votre Pokémon Ex est mis à terre, votre adversaire pourra piocher 2 récompenses. Si vous avez une double résistance, en contrepartie vous aurez une double faiblesse. Les points forts et les points faibles sont donc majorés avec une carte Pokémon Ex par rapport aux autres basiques. Vous aurez aussi des cartes méga évolution qui sont le stade ultime de cette catégorie. Cela signifie que la carte ne pourra plus évoluer. Il s’agit donc du stade final en termes de puissance d’attaque et points de vie. Pour reconnaitre facilement ces cartes, vous aurez un grand “M” au début du nom du Pokémon et le nom de son attaque sera aussi marquée en japonnais sur l’illustration de la carte. Elles sont apparues avec l’extension XY.

Les cartes Pokémon GX font donc parties de l’extension Soleil et Lune. Lorsque vous aurez mis KO le Pokémon GX de votre adversaire, cela vous donnera la possibilité d’accéder à 2 récompenses. Mais elles ont également d’autres atouts comme un nombre de points de vie plus important que les autres cartes et des attaques plus puissantes. Son design est lui aussi particulier. En effet, l’illustration du Pokémon déborde du cadre dessiné sur la carte et peut ainsi atteindre la partie où ses caractéristiques sont inscrites. Vous aurez aussi en haut de la carte le logo GX. Il est en noir avec un contour bleu. L’attaque GX lancée est forcément en lien avec la carte Pokémon GX, car elle lui est spécifique. Elle ne pourra être utilisée qu’une seule fois dans la partie. Vous ne pourrez pas non plus utiliser une seconde attaque GX si vous avez en votre possession d’autres cartes Pokémon GX. Vous devez donc retourner votre marqueur GX, pour vous souvenir durant la partie que vous avez déjà utilisé ce joker. Enfin les cartes Pokémon GX peuvent avoir 3 niveaux de jeu. Vous aurez donc le Pokémon de base, puis niveau 1 et niveau 2. Pour terminer sachez, que dans la version Soleil et Lune, il y a d’autres cartes Pokémon. Ce sont les cartes Pokémon d’Aola. Certaines de ces cartes ne demandent aucune énergie pour pouvoir les utiliser.

Comment faire sa propre une carte Pokémon ?

Vous êtes fan du JCC Pokémon et vous avez envie de créer votre propre carte Pokémon. Quitte à prendre du temps à faire une carte, autant que cela soit une carte Pokémon EX ou GX. Bien entendu aussi merveilleuse soit-elle, vous ne pourrez pas l’utiliser en tournoi. À la rigueur, vous pouvez négocier avec vos potes pour pouvoir l’utiliser dans des combats de Pokémon amicaux. Voici un petit tuto rapide pour pouvoir arriver à vos fins. Il va vous falloir utiliser le célèbre logiciel de retouche photo de chez Adobe : Photoshop. Si vous ne l’avez pas à votre disposition, sachez que vous avez la possibilité de le louer ou bien encore de trouver une alternative moins chère comme Pixelmator, voir gratuite comme Gimp. Si vous n’avez pas envie de perdre du temps, vous pouvez même trouver des versions online du logiciel. Elles sont clairement moins performantes et il y a plus de risques que la page web plante et réduise votre création à néant. Il vous faudra donc sauvegarder le plus souvent possible.

Il va également vous falloir télécharger les éléments de base pour que votre carte soit la plus ressemblante aux vraies cartes Pokémon. Pour ce faire, il vous suffit de taper dans votre moteur de recherche « élément carte Pokémon PSD ». Le PSD correspond au format natif de Photoshop. Vous pouvez également scanner vos propres cartes et détourner les éléments, mais cela va vous demander bien plus de temps et de maîtriser de façon bien plus poussée Photoshop.

Vous devriez avoir normalement avoir une sorte de carte vierge. Si c’est un bon fichier, le boulot doit être fait déjà au moins à 50 %. Il y a deux ou trois choses à savoir sur Photoshop. Le logiciel fonctionne par calque.

  • Chaque calque est transparent sur lequel on peut mettre un élément graphique ou du texte.
  • Si un calque est placé au dessus de l’autre, il peut ajouter ou masquer l’élément du dessous. Il est donc important de bien faire attention sur quel calque vous travaillez.
  • Si vous voulez masquer un calque, vous avez à côté de celui-ci une icône en forme d’œil.
  • Une petite astuce supplémentaire : vous pouvez zoomer et dézoomer avec la combinaison de touche Ctrl et + ou -.

Bref revenons à notre carte Pokémon. Vous devriez normalement pouvoir ajouter le nom de la sous-évolution de votre Pokémon. De la même manière vous devriez pouvoir le masquer ce calque, si vous voulez faire une carte avec un Pokémon de base. De la même façon, vous allez pouvoir définir son niveau, son nom. Si vous avez choisi un bon template de carte, vous devriez normalement avoir des calques avec les différents « types » pour pouvoir compléter le petit rond en haute à droite de votre carte Pokémon. Si ce n’est pas le cas, il vous faudra alors les télécharger sur internet. Là encore si je peux vous donner un conseil, cherchez de préférence des fichiers png. Le fond sera alors transparent une fois importé sur Photoshop. Quelle que soit la méthode choisie, repérez bien ce calque car vous allez ensuite vous en servir pour compléter les cercles de vos différentes attaques. Vous avez compris le principe. Vous allez donc compléter les différents calques et modifier les texte comme bon vous semble. Vous devriez également pouvoir modifier la couleur de votre carte. Elle correspond en général à la couleur de base de votre Pokémon. La dernière étape va tout simplement être de choisir l’illustration que vous voulez sur votre carte. Vous pouvez la faire vous-même ou la télécharger sur internet. Il ne vous reste plus qu’à imprimer votre création. Je vous conseille pour cela d’utiliser du papier à dessin pour avoir une carte suffisant rigide, sinon elle risque très vite de s’abîmer et cela serait franchement dommage vu le temps que vous venez d’y passer.