Aujourd’hui, la vape constitue une meilleure alternative à la fumée. Son processus s’avère moins nocif et l’e-cigarette est alors devenue un dispositif prisé par la plupart des fumeurs désirant se séparer de leur habitude sanitairement nuisible. La cigarette électronique connaît visiblement un franc succès auprès des vapoteurs. Cependant, beaucoup de personnes ignorent le mécanisme qui le fait fonctionner. Pour le connaître, il faut identifier les éléments qui composent l’appareil et leurs rôles.

Quels sont les composants de l’e-cigarette ?

Il importe de connaître les différents éléments qui composent l’e-cig avant de bien appréhender son mode de fonctionnement. Manifestement, le dispositif se décline en plusieurs modèles sur le marché. Toutefois, qu’importe l’archétype, toutes les cigarettes électroniques comportent essentiellement :

  • une batterie
  • un réservoir
  • un atomiseur
  • un embout.

Ces différents éléments jouent en réalité des rôles spécifiques dans le fonctionnement de l’appareil.

La batterie fournit l’énergie nécessaire pour alimenter le dispositif. Elle est généralement rechargeable sur une prise secteur ou via un port USB. Il en existe avec des voltages variés. Une batterie avec une intensité conséquente amoindrit la fréquence de recharge. Quant à l’atomiseur, c’est en réalité l’élément qui permet la création de la vapeur inhalée par le vapoteur. Il est composé d’une résistance qui embarque un fil chauffant responsable de la production de vapeur une fois en contact avec l’e-liquide. Selon le modèle d’e-cig, ledit fil peut-être en nichrome, en kanthal ou en inox.

Le réservoir, encore appelé cartouche, est le récipient permettant de contenir l’e-liquide. Il est généralement transparent, et sa capacité dépend de chaque modèle. L’embout correspond à la partie qui est mise à la bouche pour vapoter. Il est également appelé drip tip et peut être en plastique, en métal, en bois ou encore en Teflon, selon le modèle de cigarette électronique. L’ensemble comprenant le réservoir, l’atomiseur et le drip tip est nommé clearomiseur ou clearomizer.

Comment fonctionne la cigarette électronique ?

L’e-cig est un dispositif qui sert à vapoter, et bien qu’il en existe plusieurs modèles, le principe de fonctionnement de l’appareil reste généralement le même. Contrairement à la cigarette classique qui produit une fumée toxique, issue de la combustion, le mode opératoire de l’e-cigarette repose en effet sur la production de vapeur. Le système est très simple. La batterie qui alimente la cigarette électronique envoie la chaleur à travers le fil de la résistance.

Ce fil est en contact avec l’e-liquide contenu dans le réservoir du dispositif par le biais d’une mèche qui est directement trempée dans la solution. Selon le modèle, la mèche peut être en coton ou en fibre de silice. Une fois chauffé à l’aide de l’énergie produite par la batterie, le fil de la résistance introduit la chaleur dans le liquide qui s’évapore. Le processus est déclenché par l’utilisateur qui doit appuyer sur le bouton prévu à cet effet sur le dispositif. La vapeur produite par le liquide chauffé se mélange avec l’air et s’aspire à travers l’embout encore appelé drip tip. Il suffit à l’utilisateur de tirer sur le drip tip comme sur une cigarette classique pour aspirer cette vapeur.

Par ailleurs, il importe de notifier qu’en fonction du voltage de la batterie, certains modèles d’e-cigarette offrent des puissances de vaporisation variables. La consistance de la vapeur produite par une cigarette électronique dépend donc de la tension de sa batterie.